Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2011

VERS DES SOLUTIONS POUR ERADIQUER LA DELINQUANCE DES MINEURS

Le député du Gard, Yvan LACHAUD, s’est vu confier par le Président de la République une mission d’une particulière importance sur le traitement de la délinquance des mineurs.

Pourquoi d’importance ?

D’importance parce que, comme il l’a confié lui-même au Midi Libre, dans un entretien du 9 janvier 2011, le sentiment d’insécurité s’accroît chez nos concitoyens, nourri à la fois par la multiplication des actes d’incivilité et par l’augmentation significative des actes de délinquance, souvent perpétrés par les mêmes jeunes ou groupes de jeunes.

D’importance parce cette délinquance des mineurs constitue l’un des signes particulièrement inquiétant de la crise grave que traverse notre société, crise qui ne relève pas du seul domaine économique, crise morale qui traduit des incertitudes sociales et une indéniable perte des repères majeurs de la démocratie.

D’importance parce qu’elle nous rappelle à nos responsabilités et à nos devoirs vis-à-vis des mineurs, notamment en matière d’éducation, avec d’autant plus d’exigence que certains sont désorientés, livrés à eux-mêmes, et qu’ils s’adonnent à des activités inacceptables, incompatibles avec les valeurs de la République et le « vivre ensemble ».

D’importance parce que cette problématique sera au cœur de toutes les campagnes électorales, nationales et locales, à commencer par les prochaines élections cantonales de mars 2011, et qu’il conviendra, tout en restant ferme sur le diagnostic et les mesures à prendre, d’endiguer les surenchères et les dérives démagogiques, voire populistes.

Je me réjouis que cette mission ait été confiée à un député centriste, dont chacun connaît à la fois les valeurs humanistes qu’il porte et le remarquable travail parlementaire, en particulier au bénéfice des personnes les plus fragiles, des personnes que la vie n’a pas épargnées – c’est d’ailleurs l’esprit et le contenu de la proposition de loi qu’Yvan LACHAUD venait de rédiger qui a intéressé le Chef de l’Etat.

Yvan LACHAUD saura concilier, n’en doutons pas, dans le rapport qu’il remettra fin avril au Président de la République, la double dimension répressive et préventive, indissociable dans toute politique publique qui vise l’éradication de ce fléau de la délinquance des mineurs, fléau pour nos concitoyens, dont le quotidien est anormalement perturbé, fléau pour les jeunes eux-mêmes, qui se mettent au ban de la société.

Les commentaires sont fermés.