Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2011

VERS DES SOLUTIONS POUR ERADIQUER LA DELINQUANCE DES MINEURS

Le député du Gard, Yvan LACHAUD, s’est vu confier par le Président de la République une mission d’une particulière importance sur le traitement de la délinquance des mineurs.

Pourquoi d’importance ?

D’importance parce que, comme il l’a confié lui-même au Midi Libre, dans un entretien du 9 janvier 2011, le sentiment d’insécurité s’accroît chez nos concitoyens, nourri à la fois par la multiplication des actes d’incivilité et par l’augmentation significative des actes de délinquance, souvent perpétrés par les mêmes jeunes ou groupes de jeunes.

D’importance parce cette délinquance des mineurs constitue l’un des signes particulièrement inquiétant de la crise grave que traverse notre société, crise qui ne relève pas du seul domaine économique, crise morale qui traduit des incertitudes sociales et une indéniable perte des repères majeurs de la démocratie.

D’importance parce qu’elle nous rappelle à nos responsabilités et à nos devoirs vis-à-vis des mineurs, notamment en matière d’éducation, avec d’autant plus d’exigence que certains sont désorientés, livrés à eux-mêmes, et qu’ils s’adonnent à des activités inacceptables, incompatibles avec les valeurs de la République et le « vivre ensemble ».

D’importance parce que cette problématique sera au cœur de toutes les campagnes électorales, nationales et locales, à commencer par les prochaines élections cantonales de mars 2011, et qu’il conviendra, tout en restant ferme sur le diagnostic et les mesures à prendre, d’endiguer les surenchères et les dérives démagogiques, voire populistes.

Je me réjouis que cette mission ait été confiée à un député centriste, dont chacun connaît à la fois les valeurs humanistes qu’il porte et le remarquable travail parlementaire, en particulier au bénéfice des personnes les plus fragiles, des personnes que la vie n’a pas épargnées – c’est d’ailleurs l’esprit et le contenu de la proposition de loi qu’Yvan LACHAUD venait de rédiger qui a intéressé le Chef de l’Etat.

Yvan LACHAUD saura concilier, n’en doutons pas, dans le rapport qu’il remettra fin avril au Président de la République, la double dimension répressive et préventive, indissociable dans toute politique publique qui vise l’éradication de ce fléau de la délinquance des mineurs, fléau pour nos concitoyens, dont le quotidien est anormalement perturbé, fléau pour les jeunes eux-mêmes, qui se mettent au ban de la société.

23/01/2010

La belle cérémonie de voeux du député Yvan Lachaud

Vendredi soir 22 janvier 2010, près de deux mille personnes ont répondu à l’invitation, dans les salons de l’hôtel Holiday Inn à Nîmes, d’Yvan LACHAUD, député de la première circonscription du Gard, et de sa suppléante, Hélène ALLIEZ-YANNICOPOULOS – militants et sympathisants du Nouveau centre, auxquels se sont joints des membres de l’UMP du Gard, nombreux maires et élus du département, responsables du monde de l’économie, de la culture et des associations.

A la tribune, à leurs côtés, étaient présents les maires de la circonscription, les deux conseillers généraux centristes, le représentant du Sénateur-Maire de Nîmes… ainsi que les jeunes et brillants Julien DEVEZE, chef de file gardois du Nouveau Centre pour les Régionales 2010, et Damien ABAD, le tout nouveau député européen.

Comme à l’accoutumée, les invités ont été accueillis à la fois par des Camarguais et Provençaux dans leurs magnifiques costumes traditionnels, un accueil empreint de beaucoup de chaleur et de simplicité, à l’image de celui du député et de son épouse Mireille. En fin de soirée, ces mêmes Camarguais et Provençaux ont offert aux dames de superbes roses, blanches ou colorées.

C’est avec une attention et un intérêt soutenus que les participants, malgré leur nombre impressionnant, ont écouté successivement Damien ABAD et Yvan LACHAUD, tous deux aussi sereins que déterminés dans leurs convictions. Nos concitoyens sourds et malentendants en ont également bénéficié, grâce à la traduction simultanée en langue des signes.

Damien a remercié avec beaucoup de sincérité et une profonde émotion son parrain en politique, Yvan LACHAUD, faisant référence, avec une tendre ironie, à trois coups de téléphone de son mentor, appels déterminants pour son irrésistible ascension politique… malgré quelques traquenards locaux. Il a ensuite évoqué à grands traits sa mission au sein de la commission des finances du Parlement européen et invité les élus locaux à faire plus largement appel aux aides européennes. Il a enfin regretté le silence et l’absence de l’Union européenne au regard de la tragédie haïtienne.

Yvan a expliqué son choix d’intervention pour les vœux 2010. Il n’a pas souhaité, pour rompre avec une tradition installée depuis maintenant huit ans, procéder à une rétrospective exhaustive de son action, tant nationale que locale, et tracer des perspectives pour la nouvelle année, dans un contexte qui reste difficile.

Il s’est délibérément placé sur le terrain du quotidien, dans l’univers familier de chacun, avec ses interrogations, ses craintes, ses indignations – comme cette condamnation de certaines pratiques de grands patrons, alors qu’un nombre croissant de Français connaît le chômage, la précarité, les souffrances d’un quotidien très difficile. Chacun aura senti vibrer la corde sociale et humaniste d’un député du Nouveau Centre. Il n’en a pas moins affirmé ses convictions et un optimisme mesuré pour une année 2010 du renouveau, dans une France « apaisée ».

Il a, chemin faisant, souligné certaines dimensions de son action, aussi efficace qu’opiniâtre, de parlementaire engagé au service de ses concitoyens, en permanence à leurs côtés et à leur écoute – interventions vigoureuses pour une solution positive sur le site de la base aéronavale de Nîmes-Garons ; défense de l’autonomie de l’université de Nîmes et annonce du processus en cours pour la création, en complément, d’une université de technologie.

Après les vifs applaudissements qui ont salué sa très belle intervention, dans le rythme comme dans le contenu, il a invité l’imposante assemblée à chanter notre hymne national, puis la légendaire « Coupo Santo », deux pièces majeures de notre identité, la seconde enracinant la première dans les traditions languedociennes.

Il a enfin récompensé quatre personnes qui se sont distinguées pour leur engagement et la qualité de leur action : la présidente d’une association pour handicapés ; le créateur et dirigeant d’une dynamique société du virtuel ; l’initiateur apprécié de moult cavaliers camarguais ; l’infatigable promoteur, en dépit des critiques et attaques subies, de la belle équipe du Nîmes Olympique.

Cette magnifique soirée, préparée avec le plus grand soin par de fidèles militants du Nouveau Centre, s’est poursuivie, autour de bien agréables buffets, par les multiples échanges et conversations de gens heureux de se retrouver.

Une belle soirée ! Une très belle soirée… qui témoigne de l’attachement bien compréhensible de très nombreux citoyens de la première circonscription à leur député, Yvan LACHAUD.